mes randos pyrénées

  • Accueil
  • > J12 : Angouls-Gite de Rouze

28 décembre 2012

J12 : Angouls-Gite de Rouze

gibson66 @ 14 h 08 min

J12 : Angouls-Gite de Rouze 30-300x73 p9150294-150x150 p9150296-300x225

La nuit n’a pas été récupératrice , en partie à cause de mon matelas gonflable; il isole trés bien du froid mais j’ai opté pour la version mini dont la longueur n’arrive qu’à mi-cuisse ;le problème est qu’en dormant en chien de fusil les jambes sont en équilibre , ne reposent sur rien et le corps est ballotté à droite et à gauche ;pareil à plat ventre où la cassure au niveau des genoux rend le sommeil trés inconfortable ;c’a a été une erreur de ma part en privilégiant le poids au confort qui est pourtant essentiel à une bonne récupération . C’est donc les genoux toujours endoloris que je range mes affaires puis prends un café sur la balançoire du camping en avalant deux barres de céréales pour me donner un peu d’énergie ; je laisse ensuite un mot de remerciement au propriétaire de cet endroit paisible dans la boite aux lettres puis à 9h j’emprunte la route goudronnée jusqu’à Couflens. Je scrute toutes les maisons au cas où je trouverais un endroit où retirer de l’argent mais point de distributeur.

p9150297-300x225                                              p9150299-225x300

A la sortie du village, un panneau GR10 est accroché sur un portail; un coup d’oeil sur ma carte et cela correspond ; il faut donc traverser le jardin d’un particulier pour accéder à l’itinéraire; un peu géné je m’éxécute en prenant soin de garder mes yeux sur le chemin et non pas chez les habitants qui en ont peut-etre assez de voir des inconnus passer devant chez eux et s’imiscer dans leur intimité ,meme si les  gens depuis le début de mon parcours m’ont toujours donné une impression de respect vis a vis des randonneurs. Je suis content de retrouver un sentier en terre ,un peu raide mais ou le vert surpasse toute autre couleur ,les rochers étant couvert de mousse ,la mousse poussant sur la mousse .A bout de force j’arrive au gite du Rouze ; il y  a deux maisons en pierre ;la première est l’habitation des propriétaires avec un mot disant qu’ils ne reviendraient qu’à 17h et demandant aux randonneurs de prendre leurs aises dans la deuxième batisse , 30 m plus haut.Entre les deux,un hangard avec des chèvres gambadantes de toutes parts ,un potager qui me rappelle celui d’Aunac et quelques poules qui à ma vue vont se réfugier derrière un coq qui ,meme s’il joue fièrement son role de protecteur ne doit pas etre mécontent de me voir passer mon chemin .Une fois dans le gite, un mot explique que les randonneurs peuvent se reposer avant de reprendre leur route ,ce qui est appréciable lorsqu’on veut faire une pause dans un lieu agréable; effectivement le gite est trés confortable avec cheminée, canapé, cuisine équipée et une terrasse en plein soleil. Je me décide finalement à rester ici jusqu’a demain matin; il est environ 13H mais je sais qu’aujourd’hui mon corps n’est plus bon à rien et comme je l’ai déja dit ,ce qui compte c’est le plaisir, pas l’exploit sportif. Je fais une lessive dans le lavabo des sanitaires puis retourne sur la terrasse tout faire sécher ,y compris la tente qui prendra l’air pour lui éviter de moisir. Je passe mon après-midi à vadrouiller sur le site , en tongs sans chaussette pour faire secher une peau toute frippée par presque deux semaines de marche.

 p9150303-300x225                       p9150305-300x225

                                                               p9160307-300x225

 Le panorama est magnifique avec en point de mire le glacier du Mont Valier , non loin de ma chère cabane d’Aula. En fin d’après-midi les propriétaires reviennent ; je leur demande si je peux passer la nuit au gite et comme c’est la saison creuse ils m’expliquent qu’il n’y a qu’une seule réservation de prévue ,donc comme dans tous les gites ou je suis passé , aucun problème; ils me demandent si je veux aussi diner et je leur réponds que je n’ai pas assez de liquide pour les deux ; chose incroyable pour le citadin que je suis ,ils me proposent alors de manger et dormir et de leur envoyer un chèque une fois rentré chez moi !! Incroyable dans un temps ou le mot confiance est en passe d’etre rayé du dictionnaire et où l’individualisme est présent a tous les niveaux que de voir cet état d’esprit,cette philosophie qui je pense n’est possible qu’à la montagne, chez les gens proches de la terre et des vrais valeurs. Guilleret comme un rossignol je retourne au gite où je fais la rencontre de Natalia de Rio et d’Alaric de Londres, un couple olympique trés sympa avec qui je discute un petit moment ; ils ont réservé la chambre individuelle , ce qui me laisse le dortoir une fois encore pour moi tout seul! A 20 heures il est temps d’aller diner où je rejoins d’autres invités en plein apéritif : il y a une famille de Flamands qui habite l’été une maison du village voisin ,et trois amis de Georg et Hermann ,dont un qui vient de démissionner de l’Education Nationale ,bientot imité par les deux autres qui projettent d’acheter une maison en pleine campagne avec des chèvres ,vaches et un potager ;comme je les comprends; il faut beaucoup de courage pour se lancer dans une telle aventure et une certaine maturité pour se rendre compte que l’on n’a pas besoin de tout ce confort superflu qui n’est finalement qu’une envie,  une habitude qu’il faut savoir casser.L’argent a pris une place trop importante, tourne les tetes et détourne les esprits de l’essentiel; on se laisse endormir et ce voyage aura au moins eu le mérite de recadrer certaines choses. Le repas est gargantuesque avec des produits de la ferme ,exclusivement bio , avec comme point d’orgue pour moi le plateau de fromages ,un des produits phare du gite du Rouze ; je n’ai plus l’habitude de faire un repas sorti tout droit du terrain qui se trouve juste derrière moi; ça relève presque de la magie tellement je me régale ;la soirée est tellement agréable ,partagée avec des gens que je ne connaissais pas  4 heures auparavant que je ne vois pas le temps passer et je retourne me coucher repu et ravi à 2 h ,accompagné par la lune qui finira de me bercer par la fenetre , depuis mon lit , où je me dis que décidement chaque soirée passée en Ariège m’aura offert son lot de belles surprises…

Laisser un commentaire

Skicm2cantondefruges2013 |
Voyage au pays des sourires |
Monnomdebateau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une strasbourgeoise à Utrecht
| Tripenaustralie
| Followthepilou