mes randos pyrénées

  • Accueil
  • > J10 : Aunac-Cabane d’Aula

28 décembre 2012

J10 : Aunac-Cabane d’Aula

gibson66 @ 12 h 55 min

J10 : Aunac-Cabane d'Aula 23-244x300

5h00, ma vessie est réglée comme une horloge ; sauf que cette fois les toilettes sont au chaud, donc accessibles en caleçon ,bien pratique ;je me rendors un peu mais pas suffisamment pour repartir bien reposé; j’avale mon chocolat chaud puis range dans mon sac mes affaires sèches mais une tente toujours dégoulinante d’où ont réussi à s’enfuir plusieurs scolopandres encore à proximité; le temps d’écarter ces voyageurs clandestins ,je rejoins dehors le propriétaire du gite qui se tue la voix à rappeler Farou parti inspecter le village quasi désert .Il me montre la route à prendre et une fois sur celle-ci je dois faire attention à ne pas me retrouver les fesses à terre tant le chemin est boueux et glissant; une fois au village ,je ne suis pas le GR10 mais un autre circuit balisé jaune et rouge (déformation catalane que de suivre le sang et or!) ,peut-etre le Tour du Val de Garbet ;je prends me semble t-il la bonne direction, sorte de boucle qui doit repartir direction Sud ;la boussole me conforte dans mon jugement ,sauf que la route se transforme en chemin puis en sentier puis en une espèce de piste tracée par les animaux; j’ai beaucoup de mal à marcher dans cette vegetation qui devient de plus en plus dense; je perds énormement d’eau a cause des efforts effectués ,accentués par une humidité qui semble ne jamais vouloir quitter cette région; au bout d’une heure (c’est a dire 300 m plus loin ) ,j’aperçois une petite propriété en contrebas d’ou doit forcément partir une route plus pratiquable ;une fois atteinte je vois encore plus bas une route bitumée ,mais j’avoue qu’à ce moment là je suis completement perdu mais je ne panique pas et je ne m’énerve pas ;cela ne sert a rien ,je ne dois m’en prendre qu’à moi-meme et comme toujours dans ces cas là je me dis que j’ai toujours ma tente si je devais y passer la nuit ;la route descend en lacets monotones jusqu’à un croisement avec un panneau qui annonce « Méde »,lieu d’ou je venais ,je regarde mes cartes ou je vois « Mède et Bonrepeau » et m’aperçois que finalement je suis arrivé sur la bonne route qui mène a Estours et qu’en plus j’ai gagné de précieux kilomètres ,sauf que çà n’a rien eu d’un bon repos mais la Mède çà c’est sùr…

24-300x179                                                    25-134x300Je peux enfin reprendre le cours normal de mon expédition dans la vallée d’Estours mais je dois d’abord composer avec une route goudronnée pendant 3 kms pour enfin trouver un vrai chemin de GR10 : boueux, glissant, moite mais tellement plus agréable ; le problème vient de la météo: je suis trempé jusqu’à l’os et le vent me glace; par bonheur j’arrive à la cabane d’Artigue avec sa vue imprenable sur la cascade d’Arcouzan. Dans la série « un bonheur n’arrive jamais seul » , la cabane est fermée ; j’essaie de me réfugier dans l’annexe mais la taille des araignées qui y logent déja me font refermer la porte aussi sec ; je préfère encore la pluie!!

   26-300x180                     p9130199-300x225

p9130203-300x225                                p9130205-225x300

 Je me construis un petit abri de briques pour le réchaud car j’ai vraiment besoin d’avaler quelque chose de chaud étant en hypothermie ;ce peu de réconfort me permet d’étudier mes cartes car je sais qu’un dernier mur va se dresser devant moi pour les derniers 6 kilomètres qui me séparent de la cabane d’Aula avec un dénivelé de 400m. Mais finalement, à mon rythme, la montée se passe sans encombre ;quand j’aperçois la cabane ,je vois sur la droite plein de petits points foncés remonter le versant : tout un troupeau d’izards était venu boire dans le torrent ,puis effrayés par ma présence ont préféré ne pas tenter le diable que je représente. Heureusement la cabane est ouverte et une fois le sac posé je peux commencer à réaliser où je me trouve : tout simplement au paradis!! La cabane d’Aula se trouve au milieu d’un plateau ,un palier avant de franchir le Couret des étangs.

27-292x300      p9130217-300x225

                                                                 p9130218-300x225                                p9130214-300x225                 p9130212-300x225                                       Comme si la cabane se trouvait au milieu de la paume de la main,les doigts a moitié pliés formant un cirque comme pour la protéger ; aux doigts sont accrochés des bagues blanches ,les névés, laissant suinter une eau pure qui fait le bonheur de toute cette vie animale et le mien par la meme occasion car j’ai vraiment l’impression d’etre un privilegié ;tous les jours j’en bave au niveau physique ;mon sac est trop lourd ,mes jambes et mon dos me font mal ,mon corps est en carence d’à peu près toutes les choses essentielles dont il a besoin, mais meme dans ces moments là je me dis à chaque minute « qu’est ce que je me régale!! » ;et le fait de ne jamais me plaindre me donne le sentiment ,tous les soirs d’etre récompensé ;ça peut paraitre stupide à lire, pas à vivre. La fin d’après-midi se déroule à merveille; j’étale ma tente qui sèche grace au vent qui s’est mué en allié, j’avale une soupe de champignon pour me réchauffer dans une cabane composée de 6 lits superposés avec oreiller et couverture ; ma tranquilité est troublée par un bruit d’animal qui rode dans la cheminée ; j’allume ma frontale et je vois deux petits yeux et un petit museau me dévisager entre deux pierres; je découpe un babybel que je jette au pied du mur puis ,mon repas avalé , je sors discrètement de la cabane pour voir si les izards sont revenus; je les vois alors tous regroupés près du torrent et je les observe une bonne heure en apercevant de temps à autre le mulot sortir d’un trou du mur avec les morceaux de babybel dans sa petite gueule pour les rapatrier dans les vestiges d’un ancien abri; j’espere que j’aurai fait le bonheur de ses petits avec ce repas de noel! La nuit dicte sa loi et envoie la centaine d’habitant du plateau se reposer ,mais ce soir, je suis le seul à avoir un oreiller et une couverture et de toute façon, pour moi ,c’est tous les soirs noel…

 p9130267-300x225

Laisser un commentaire

Skicm2cantondefruges2013 |
Voyage au pays des sourires |
Monnomdebateau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une strasbourgeoise à Utrecht
| Tripenaustralie
| Followthepilou